Archive for À la Une

3 idées cadeaux pour un marin

Un de vos proches pratique la voile ? Et vous souhaitez lui offrir un cadeau de noël à la mesure de sa grande passion ? Il n’est pas évident de faire plaisir à un marin, et encore moins de lui trouver un cadeau qui lui plaira ! C’est pour cela que nous vous présentons 3 idées de cadeaux de Noël pour un marin.

Idées cadeaux pour un marin

  1. Un vêtement de mer

Les habits marins sont les premiers éléments de sécurité sur le bateau. C’est un besoin récurrent pour le marin, il doit toujours rester au chaud et au sec. S’orienter vers un vêtement de mer dans le choix du cadeau sera donc toujours une bonne idée. Reste à cerner le besoin !

Pour les plus grands budgets, un ciré, une veste de quart ou un ensemble veste de quart + salopette d’une bonne marque comme Musto, Gill ou Helly Hansen fera forcément sont effet.

Dans un budget moindre, une belle polaire de navigation Musto ou Gill sera apprécié.

Si votre proche pratique un sport comme le dériveur, vous pourrez opter pour une combinaison néoprène.

Si vous souhaitez lui offrir un vêtement plus « mode marine », nous vous proposons une sélection « sailwear » avec des chemises, polo, blousons et chaussures bateau des grandes marques marines.

Idée cadeau : vêtement de mer

  1. Un sac étanche

Rien n’est pire pour un marin, que de retrouver ses affaires mouillées. Lui offrir un sac étanche pour qu’il puisse garder ses affaires au sec le ravira donc à coup sûr ! Et en matière de sac étanche, c’est vers Guy Cotten qu’il faut se tourner ! Avec son mythique sac étanche jaune, Guy Cotten est la référence des sacs étanches, de par sa qualité et son caractère robuste.

Sac étanche jaune

  1. Une montre étanche

On n’y penserait pas forcément immédiatement, mais en pleine mer, il est peut-être important de connaitre l’heure ! Pour cela, pas le choix, il faut une montre ! Si elle peut être étanche et disposant de fonction alarme, compte à rebours et rétro-éclairage comme la montre Gill Race Watch, offrir une montre devient alors le cadeau parfait !

Montre étanche Gill

Pour retrouver toutes nos idées cadeaux, découvrez notre guide cadeau nautisme : guide cadeau nautisme

Guide cadeau de noel : cadeaux nautisme

5 idées cadeaux de Noël, spéciales ski

Noël est proche et cette année vous avez décidé de ne pas vous y prendre au dernier moment pour vos cadeaux ! Un de vos proches pratique le ski ? Vous aimeriez lui faire plaisir avec un cadeau spécial ski, mais vous avez du mal à trouver LA bonne idée ?

Voici les 5 idées cadeaux de Noël spéciales ski qui vous aideront à trouver l’inspiration.

Luge de Noël : idées cadeaux

 

1-   Une veste de ski

La veste de ski est certainement l’élément le plus important de la panoplie du skieur. C’est la veste de ski qui va protéger du froid et c’est elle qui va donner de l’allure à votre skieur préféré.

Nos suggestions en 3 typologies de vestes :

Pour les skieurs avertis, qui recherchent avant tout la qualité et la performance, le choix de la veste est crucial. Il lui faudra une veste en gore-tex, extrêmement respirante et imperméable. L’astuce pour faire plaisir : la technicité !

Portez votre choix sur des marques comme Millet, Spyder ou bien Arc’Teryx.

Veste de ski Millet Couloir

Veste de ski Homme Millet Cosmic COULOIR GTX

Veste de ski bleue pour femme

Veste de ski Femme Millet LD NORTH SIDE

Veste de montagne Homme ARC'TERYX ALPHA AR

Veste de montagne Homme ARC'TERYX ALPHA AR

Veste de ski Homme Spyder PINNACLE

Veste de ski Homme Spyder PINNACLE

  • La veste de ski « classique »

Pas de compromis entre le look et la qualité ! Il faut les deux ! Si votre ami accorde autant d’importance à son look qu’à la qualité de sa veste de ski, nous avons les modèles qu’il vous faut. Votre choix se portera alors sur des vestes de ski Eider ou bien Helly Hansen par exemple.

Veste de ski bleu pour homme

Veste de ski Homme Eider NAGANO

Veste de ski femme Eider blanc

Veste de ski Femme Eider Saas-Fee

  •  La veste de ski « branchée »

Si votre ami est original et que son look sur les pistes est d’une haute importance, offrez-lui une veste de ski lookée qui ne le fera pas mourir de froid pour autant ! Les vestes de ski The North Face ou bien Jack Wolfskin répondront facilement à ses attentes :

Veste de ski The North Face Jeppeson

Veste de ski femme The North Face Jeppeson

 Veste de ski Homme The North Face Kichatna

Veste de ski Homme The North Face Kichatna

 VESTE DE SKI HOMME JACK WOLFSKIN REVELSTOKE JACKET MEN

Veste de ski Homme Jack Wolfskin Revelstone Jacket Men

2-   Un pantalon de ski

Un des plus grands soucis du skieur, est de trouver un pantalon de ski qui ira avec sa veste. Bien souvent, on craque sur une veste, et pour des questions de budget ou parce qu’on n’en trouve pas un qui nous plait, on ne prend pas forcément tout de suite le pantalon de ski qui va avec ! Notre conseil en matière de pantalon de ski est donc : prenez un pantalon de ski assorti à sa veste !

Pour vous aider, voici les pantalons de ski assortis aux vestes suggérées plus haut :

Pantalon de ski Femme The North Face Jeppeson

Pantalon de ski Femme The North Face Jeppeson

 Pantalon de ski Homme Millet COULOIR GTX PANT

Pantalon de ski Homme Millet COULOIR GTX PANT

Pantalon de ski Homme The North Face Point Five Ng

Pantalon de ski Homme The North Face Point Five Ng

PANTALON DE SKI HOMME JACK WOLFSKIN REVELSTOKE PANTS MEN

Pantalon de ski homme Jack Wolfskin Revelstoke Pants

3-   Un bonnet ou le masque

A pompom ou plus classique, chacun a sa préférence. Le plus important étant d’avoir bien chaud à la tête :

Bonnet de ski à pom pom

Bonnet The North Face Ski Tuke Iv

Bonnet Jack Wolfskin

Bonnet Jack Wolfskin Cross Cap

Bonnet Oakley Pom pom bleu

Bonnet Oakley Factory Winter

Tour de cou Spyderman

Cagoule BUFF SUPERHEROES BALACLAVA BUFF

Adepte des lunettes ou plutôt du masque, c’est à l’appréciation de chacun. Le masque permet d’avoir une protection des yeux et du visage idéale. Son truc en plus : ne laisse pas la trace des lunettes autour des yeux 😉

Un bon masque de ski doit éviter la buée, être confortable et être anti-rayures :

Masque de ski Oakley

Masque de ski Oakley Ambush Snow

Masque de ski Oakley A-Frame 2.0 Snow

Masque de ski Oakley A-Frame 2.0 Snow

 

4-   Des gants

Bien souvent négligé, un mauvais choix de gants peut complètement transformer votre week-end sur les pistes en vrai cauchemar ! Le choix des gants de ski est primordial, notamment pour ne pas avoir les doigts gelés sur les remontées mécaniques par exemple. L’idéal est d’avoir des gants étanches et respirants, capable de résister à des températures très froides, tout en offrant un maximum de mobilité à la main.

 

Gants de ski gore-tex

Gants de ski Ziener Gee GTX XCR PR

Gants de ski Millet

Gants Millet Stretch slop

5-   Un gadget

Pour les plus technophiles, rien ne leur fera plus plaisir que de posséder un objet qui apporta un plus à leur séjour au ski. Une caméra embarquée, pour filmer ses meilleurs runs en slow motion ou bien un lecteur mp3 étanche permettant d’écouter de la musique pendant 6h, sans avoir peur qu’il tombe dans la neige !

Lunettes caméra embarquée ski

Lunettes caméra embarquée Camsports Coach

Lecteur mp3 étanche ski

Lecteur MP3 Nilox étanche 2GB "basic"

Pourquoi le tissu est important pour les vêtements marins techniques ?

Les vêtements non techniques sont conçus et réalisés pour les activités outdoor en général. Cependant, le nautisme est confronté à des conditions particulières. En montagne par exemple, ces vêtements peuvent vous apporter une protection contre la pluie, mais en mer, l’eau vient de tous les côtés (éclaboussures, vagues, pluie). Dans ce cas, les vêtements non techniques ne suffisent plus car l’exposition à l’eau est bien trop importante. De plus, l’eau salée, à laquelle les marins sont la plupart du temps confrontés, est composée de molécules plus larges et dotées de propriétés abrasives (hydrolyse) auxquelles les vêtements non techniques ne résistent pas. Ce sont pour ces raisons qu’il est important de s’équiper de vêtements marins techniques, spécialement conçus et réalisés pour être parfaitement adaptés à la navigation. Pour les moins convaincus, examinons plus en détails les apports des vêtements nautiques techniques.

Le sailing project, partenaire Solentbay

Le Sailing Project, partenaire Solentbay, au Spi Ouest France 2014

Composition du tissu technique

La lamination est un procédé de construction textile qui rend solidaires tissus, résines et membranes textiles entres eux, par compression. Le tissu imperméable laminé est donc obtenu par compression d’une couche en résine sur un textile tissé. Cette technique permet un gain de volume et de poids considérables, contribuant à apporter une meilleure flexibilité et un confort plus agréable sans aucune perte de performance au niveau de l’étanchéité.

Le tissu 2 couches utilisé dans les vêtements de nautisme est le résultat d’une lamination entre une membrane respirante et le tissu extérieur résistant et déperlant accélérant le séchage. Il est souvent accompagné d’une doublure intérieure séparée qui apporte une protection supplémentaire.

Le tissu 3 couches des vêtements marins reprend le principe du tissu 2 couches à la différence que la doublure est également laminée. La membrane respirante se trouve donc entre la doublure et le tissu extérieur. Le tissu 3 couches est ainsi nettement plus solide et résistant que le tissu 2 couches, mais est également plus lourd, plus épais et donc moins souple. Cependant, il ne nécessite aucune doublure supplémentaire.

Protection adaptée à la navigation

 

Les vêtements de mer répondent aux attentes et aux besoins nécessaires pour fournir une protection efficace.

Ils sont coupe-vent, pour réduire les sensations de froid en pleine mer accentuées par le vent. En mer, avec le facteur de l’humidité qui s’y ajoute, il est donc important de se couvrir du vent pour se tenir chaud au maximum.

Ils sont imperméables. Continuellement exposés à l’eau, les vêtements de mer ne doivent pas laisser pénétrer l’eau pour protéger le corps de l’humidité, afin qu’il reste sec. Cela permet également d’éviter les sensations de froid liées à l’humidité sur le corps et augmenter le confort.

Ils sont respirants pour évacuer la transpiration vers l’extérieur. Les vêtements respirants permettent d’éviter l’humidité désagréable sur le corps qui peut également le rafraîchir. Il serait contradictoire de s’équiper d’un vêtement imperméable pour se protéger de l’eau extérieure mais non respirant et être mouillé de l’intérieur.

Ils sont solides, résistants et durables. Les activités nautiques peuvent être réalisées dans des conditions très dures. Il est donc important que le vêtement marin ne vous lâche pas en pleine navigation et continue à vous protéger. Il ne doit pas perdre en qualité et en performance avec le vieillissement. L’eau salée étant abrasive, un vêtement de nautisme résistant évite le phénomène d’hydrolyse et le conserve durablement.

Ils sont déperlants, ce qui signifie que ces vêtements marins empêchent l’eau d’adhérer sur le tissu. Grâce à cette déperlance, le textile ne s’imbibe pas d’eau, reste donc léger et sèche plus rapidement.

Conseils bonus

Les vêtements marins techniques, en plus de leur composition spécifique, possèdent des finitions et éléments qui peuvent paraître superflus mais qui sont importants pour la pratique du nautisme.

Les coutures thermo-soudées empêchent la pénétration de l’eau. Elles contribuent à se protéger des éléments extérieurs pour une protection parfaite et efficace. Une veste imperméable et déperlante dont l’eau s’infiltre par les coutures n’a aucune utilité.

Une capuche fluorescente ou de couleur vive permet d’être clairement visible sur le bateau par l’équipage et en mer en cas de sauvetage, la tête restant visible hors de l’eau.

Des éléments réfléchissants vous font également gagner en visibilité à bord du bateau en cas de faible luminosité. Placés sur les épaules, le cou, les poignets et la tête, ils vous rendront plus repérable à l’eau pour un secours rapide.

 

Comment choisir ses sous-vêtements de ski ?

Il s’agit de la première couche de votre tenue, c’est-à-dire qu’elle se porte à même le corps en dessous d’une couche intermédiaire (exemple : polaire) ou directement en dessous de votre veste de ski, cela dépend évidemment des conditions climatiques. Sa fonction est d’évacuer la transpiration et la chaleur corporelle pour vous garder au sec tout en étant plus ou moins isolant.

Avant d’acheter vos sous-vêtements de ski, vous pouvez vous informer sur les différentes technicités : Les sous-vêtements en laine Mérinos, les sous-vêtements synthétiques ou encore les sous-vêtements construit avec un mélange laine/synthétique.

Ce qu’il faut ne surtout pas faire c’est de porter un t-shirt ou un col roulé en coton à même la peau, ils vont retenir la transpiration et la chaleur, et vous serez coincés toute la journée dans votre première couche humide…plutôt désagréable.

Récapitulatif des différentes technicités :

Les sous-vêtements en laine Mérinos :

Il ne s’agit évidemment pas d’un énorme pull (c’est ce que l’on imagine quand on voit le mot « laine »), mais bien d’un sous-vêtement très fin. C’est une laine qui provient d’une race de mouton du même nom et localisé en Nouvelle-Zélande. Sa principale différence par rapport aux autres races est qu’elle est beaucoup plus robuste puisque qu’elle vit dans des températures extrêmes.

 

Ses principaux avantages sont qu’elle est extrêmement isolante par temps froids et respirante par temps chaud.  De plus, elle est très efficace dans l’évacuation des mauvaises odeurs de transpiration, elle ne sent pratiquement pas.

Elle est également très confortable à porter près du corps grâce sa douceur (contrairement à l’image que l’on se fait de la laine, la Mérinos ne gratte pas!) et  sa légèreté.

Néanmoins la laine Mérinos a un inconvénient majeur, l’usure. Sa légèreté n’est pas sans conséquence sur la durabilité du vêtement, doté de fibres plus fines que les vêtements synthétiques, la laine Mérinos s’use plus rapidement.

N’oubliez pas de vérifier le grammage du vêtement avant l’achat de votre sous-vêtement en laine Mérinos. Il est en effet très important selon l’activité que vous souhaitez pratiqué et les conditions météorologiques. Il se mesure par l’épaisseur de la laine en g/m² et varie entre 150 et 250g/m².

–          Pour des activités intenses par temps doux voir légèrement frais privilégiez un grammage en dessous de 150g/m²

–          Pour des activités moins intenses mais lors de températures plus froides optez pour un grammage entre 200 et 250g/m² comme le Millet C 200 Whool LS

–          Pour des activités encore moins intenses et dans des conditions plus froides n’hésitez pas à choisir un grammage au-dessus de 250g/m² pour une protection contre le froid optimale.

 

Les sous-vêtements en fibre synthétiques :

C’est ce qu’il y a de plus optimal en matière d’évacuation de la transpiration. Encore une fois le choix est très large puisqu’il existe différents types de construction : polyester, polyamide, élasthanne, polypropylène, …

Avant de vous procurer votre sous-vêtement synthétique veillez à bien regarder sa construction. S’il contient de l’élasthanne vous saurez qu’il est extrêmement élastique et donc parfait pour être porté près du corps. Le polyamide et le polyester (par exemple : le T-shirt Chaud Manches Longues Homme ODLA WARM) sont un gage de résistance et d’isolation thermique. L’idéal serait donc de s’équiper d’un vêtement contenant toutes ces propriétés.

Le principal avantage d’un sous-vêtement synthétique est sa capacité à s’écher très rapidement pour garder votre corps dans des conditions optimales. Il est également beaucoup plus résistant qu’un sous-vêtement en laine Mérinos.

Par contre, le problème des sous-vêtements synthétiques est qu’ils gardent très facilement les mauvaises odeurs de transpirations, ce qui n’est pas forcément agréable lorsque l’on est condamné à passer la journée avec…

Les sous-vêtements mélangeant laine et synthétique :

Moins connus, on en voit de plus en plus notamment dans les nouvelles collections. Alliant les avantages des deux matières, les sous-vêtements ont une meilleure résistance, une élasticité optimale et un confort irréprochable.

Notre conseil : le sous-vêtement SUPERNATURAL femme BASE 1-4 ZIP 175 NOS 

Comment choisir ses vêtements de voile ?

Partir en mer demande un équipement de bateau spécifique, pour vous garantir sécurité et confort tout au long de votre virée. De même, porter de la bonne manière vos vêtements de mer contribuera à vous faire profiter pleinement de votre navigation en vous protégeant au maximum. Pour un confort optimal, optez pour le système de vêtements pour la voile par couches qui a pour objectif d’évacuer l’humidité de la transpiration tout en tenant le corps chaud et en le protégeant des éléments extérieurs. Voici comment il se compose.

Système des 3 couches

La couche de base :

Cette couche est très importante car elle est à la base de tout le système vestimentaire. Il s’agit ici d’évacuer la transpiration produite par le corps pendant l’effort, afin d’éviter les sensations de froid qui peuvent y être liées, grâce à des vêtements de mer adaptés. Pour cela, oubliez le coton et la laine qui eux stockent l’humidité et optez plutôt pour des sous-vêtements nautiques près du corps, en matière synthétique, pour un transfert rapide et efficace. Pour une protection maximale et donc un confort optimal, vous pouvez également choisir un sous-vêtement hydrophobe et anti UV.

Nous vous conseillons de porter en première couche des sous-vêtements de navigation respirants. Les lycras à manches longues ou courtes conviennent parfaitement pour couvrir le haut du corps ; et pour le bas, les pantalons stretch sauront vous apporter le confort et la protection nécessaires. Selon le type de navigation, vous pouvez également choisir des polos, t-shirts et chemises respirants.

La sous-couche:

La sous-couche a pour objectif d’apporter une protection thermique qui tiendra le corps chaud. Elle doit donc se composer d’un vêtement nautique qui possède des propriétés thermiques et qui soit également très respirant afin d’évacuer la transpiration entraînée par la chaleur.

Pour cette sous-couche, choisissez des vêtements de mer, tels que des polaires, gilets, sweats… Notre suggestion pour votre sport dressing : une polaire Gill pour le nautisme et une salopette de voile chaude et respirante.

La couche extérieure :

L’ultime couche de votre habit marin doit servir de bouclier contre les éléments extérieurs. Elle doit donc être parfaitement étanche et coupe-vent pour vous assurer une protection optimale. En étant également respirante, elle termine ainsi le processus de transfert de l’humidité vers l’extérieur pour un confort supérieur. Pour le haut, une veste de quart résistante et performante comme couche extérieure, vous aidera à affronter efficacement les conditions nautiques les plus dures.

Les salopettes de navigation Gill sont particulièrement robustes et parfaitement résistantes à l’eau. Ces vêtements marins résistants et étanches, accompagnés d’accessoires tels que des gants de nautisme, vous apporteront une protection totale efficace pour naviguer confortablement.

 

En respectant le systême à 3 couches lors de votre choix de vêtements de mer, vous serez entièrement protégé et votre corps restera au sec et au chaud pour que vous vous sentiez parfaitement bien dans vos vêtements nautiques tout au long de votre voyage en mer. Pour résumé, l’ensemble de ce système à 3 couches, doit évacuer la transpiration vers l’extérieur pour maintenir le corps sec et ainsi éviter les sensations de froid liées à l’humidité. Il faut donc choisir des vêtements de bateau performants et respirants ; c’est la clé de votre habillement marin auquel vous pouvez y ajouter, en fonction de la température, un apport thermique et une protection à l’eau et au vent pour lutter contre le froid et les éléments.

Comment choisir sa veste de ski ?

Avant l’achat de votre veste de ski demandez-vous quel est votre niveau, quel est votre rapport au froid, l’intensité de vos sessions de skis, quel ski pratiquez-vous (piste, hors-piste, freeride, randonnée) etc… Les fabricants de tenues de ski sont de plus en plus précis quant à la technologie des textiles et vous trouverez forcément ce qui vous correspond. Le choix étant très large et complexe, nous vous proposons un petit guide d’achat vestimentaire pour la pratique du ski.

Guide d'achat veste de ski

La base de la tenue de ski est de vous protéger du froid et des intempéries, de vous garder au chaud tout en étant respirante afin de vous garder au sec.

Il faut aussi respecter le système des 3 couches (comme dans la plupart des sports effectués dans des conditions extrêmes) :

–          La première couche qui correspond aux sous-vêtements thermiques

–          La deuxième couche isolante constituée d’une polaire

–          La troisième couche extérieure qui protège des intempéries et évacue l’humidité

La veste:

La veste de ski doit répondre impérativement à 3 critères, pour le bien être des skieurs mais aussi pour leur performances.

–          Imperméabilité : Pour vous protéger de la neige et de l’humidité en général. On ne choisit évidemment pas sa veste imperméable au hasard puisque c’est un critère mesurable. On peut donc mesurer l’imperméabilité d’une veste en mm Schmerber et plus cette mesure est élevée plus l’imperméabilité est optimale.

  • La mesure idéale pour une très bonne imperméabilité doit être supérieure à 8000 mm

–          Respirabilité : la mesure de la respirabilité est un peu plus complexe, elle se mesure en grammes/m² /24H, et là encore plus la mesure est élevée plus la respirabilité est irréprochable. Pour une ventilation optimale la veste doit être dotée de zips de ventilation sous les aisselles, qui permettent d’adapter à votre guise la respirabilité de votre veste.

  • Pour être optimale, la respirabilité doit être supérieure à 10 000grs/m²/24H

–          Isolation : cette caractéristique va dépendre de votre pratique du ski/surf. Plus elle sera sportive moins l’isolation doit être importante.

Selon vos besoins, il existe plusieurs types de matières :

–          GORE-TEX : c’est la membrane la plus technique et la plus proposée par les marques. Elle permet aux vêtements d’être à la fois extrêmement imperméables, coupe-vent et hautement respirants.

–          TEXAPORE : c’est la membrane conçue exclusivement par la marque Jack Wolfskin et ses propriétés sont les mêmes que le GORE-TEX, c’est-à-dire à la fois respirante, coupe-vent et imperméable.

–          PRIMALOFT  (ex : veste EIDER Homme SAPORO) et THINSULATE : ce sont des membranes aux caractéristiques similaires : respirantes et très isolantes. Elles sont notamment très performantes dans l’évacuation de la transpiration.

Chaque marque possède en générale sa propre membrane toutes plus ou moins performantes. Veillez bien, donc, à toujours vérifier les mesures de l’imperméabilité et de la respirabilité.

Il existe ensuite différents types de construction de vestes ; modèle en 2 couches, 2,5 couches et 3 couches, que l’on retrouve notamment pour tous les produits GORE-TEX :

–          3 couches (ou 3L) : la membrane imperméable est ici fixée entre le tissu extérieur et la doublure intérieure. Ce qui va donner à la veste une certaine robustesse dû à la solidarité des 3 couches.

–          2,5 couches (2,5L ou modèle Z-Liner pour les vestes fabriquées avec une membrane Gore-Tex) : contrairement aux modèles 3 et 2 couches, la membrane reste indépendante du tissu extérieur et de la doublure intérieure, bien qu’elle se situe toujours entre les deux. Vous retrouverez cette construction sur des modèles plus lifestyle et originaux.

–          2 couches (ou 2L) : la membrane imperméable est uniquement fixée et protégée par le tissu extérieur.

Enfin, pour que le choix de votre veste de ski soit parfait, il ne faut pas oublier certains points, en plus de l’aspect technique :

–          Il faut que la coupe corresponde à votre morphologie en faisant bien attention à prendre une veste qui tombe assez bas sur votre dos (sensible au froid), et choisir de préférence un système de réglage par zip.

–          L’idéal pour acheter une veste de ski, est qu’elle soit dotée d’aérations, de manchons de poignets, de jupe pare-neige, d’une capuche qui permet d’enfiler un casque et des poches avec fermeture par zips.

–          Pour les skieurs les plus sportifs, les freerideurs et les randonneurs, il faut faire attention au poids et au volume de la veste pour pouvoir l’enlever, la ranger et la remettre facilement.

Jack Wolfskin ou « L’art d’être chez soi dehors.»

Jack Wolfskin habille toute la famille

Vous connaissez sûrement Jack Wolfskin, ou du moins son célèbre logo représentant une patte de loup. Il s’agit de l’une des plus grandes marques européennes en termes de vêtements, chaussures et accessoires outdoor. Elle a été créée en 1981 à Francfort en Allemagne. Forte d’une philosophie à part entière prônant l’idée d’ « Être chez soi dehors », elle allie dans chacun de ses produits fonctionnalité optimale et haut niveau de confort tout en étant responsable.
Cette saison encore, Jack Wolfskin fait parler son expérience et sa passion de l’outdoor à travers des innovations propres à la marque telles que la membrane TEXAPORE, une technologie imperméable, coupe-vent et respirante.
Pour la collection automne-hiver 2014, la marque propose des vêtements et accessoires aux technologies toujours plus performantes et au design toujours plus modernes, qui se portent aussi bien en montagne qu’en ville. Vous y trouverez par exemple la parka TORONTO qui illustre très bien cet état d’esprit « Être chez soi dehors » en alliant un style urbain à une technicité optimale pour des activités outdoor (membrane Texapore, isolation, …) . Avec son design très urbain, elle est très appréciée pour être portée en ville, dans la vie de tous les jours, mais aussi à la montagne.

Acheter vêtements Jack Wolfskin

Tous les produits de la gamme Jack Wolfskin sont adaptés selon les besoins des utilisateurs en termes d’activités, de conditions climatiques et de design, avec des modèles du plus classique au plus original comme la veste polaire pour enfant CARIBOU LODGE. L’essentiel étant que l’utilisateur se sente à l’aise dans la nature, peu importe le temps…mais toujours avec style !

Pourquoi se mettre au trail?

Pourquoi se mettre au trail ?

Qu’est-ce que le trail?

Le trail fait partie des « courses natures » qui regroupent trail découverte, trail court, trail, ultra trail, course en montagne et kilomètre vertical. Chacune de ses courses a ses propres critères et spécificités.
En prenant quelques raccourci, nous pouvons dire que le trail est une discipline de course à pied sur tout autre terrain que la route (chemins, sentiers, montagne, campagne, forêt, …) et avec du dénivelé. Il faut alors adapter sa foulée et son allure au terrain à cause des surfaces irrégulières, apprendre à grimper et à marcher pour économiser ses forces en montée et gérer les descentes avec une attention particulière.
Son plus par rapport à la course sur route ? La nature, les paysages et la sensation de liberté car il n’y a aucune obligation à suivre une route monotone.

Besoin de conseils pour passer de la course au trail ?

– Allez-y progressivement ! Le trail est plus difficile pour le corps que la course sur route. Il faut entraîner votre corps petit à petit pour qu’il s’adapte à l’effort et à la pratique de ce type de course. Augmentez alors progressivement votre distance de course et votre vitesse. Vous serez ainsi bien plus à l’aise.
– Faites de plus petites enjambées ! Le trail demande du dénivelé, ce qui requiert d’avantage d’effort. Il est donc important de ne pas se courber en courant car cela empêche une bonne respiration. Avec de plus petites enjambées, vous pouvez vous redresser, maintenir votre dos droit et ainsi conserver la pleine capacité de vos poumons.
– Variez votre entrainement ! Tester les différents types d’enjambées (rapides, lentes, longues, courtes…) ainsi que les différents types de terrain (surfaces planes ou pentues) pour vous préparer au mieux pour vos courses.
– Gardez les yeux sur le chemin ! Qui dit milieu naturel dit obstacles naturels (racines, branches, pierres…). Afin d’éviter les accidents ou simples gênes dans la course ne quitte pas votre chemin des yeux en regardant 4 à 5 pas à l’avance.
– Contrôlez votre vitesse en descente ! Il est toujours tentant d’accélérer en descente, mais cela est très dangereux. Maîtrisez votre allure et ralentissez pour ne pas vous blesser.

Quel équipement ?

Un équipement complet et adapté est important pour profiter et apprécier sa sortie et éviter les accidents et blessures. Voici la liste de l’équipement nécessaire au trail.

Les chaussures :

Elles sont certainement les plus importantes de l’équipement. Privilégiez des chaussures légères et souples, proches du sol pour sentir l’impact du pied sur le sol. Elles doivent avoir un bon maintien pour éviter les blessures, être résistantes à l’humidité, avoir une bonne accroche pour éviter de glisser et des renforts en cas de choc avec les cailloux.

La tenue :

La seule règle est de porter des vêtements techniques, réalisés dans des matières adaptées et respirantes pour maintenir le corps sec et évacuer la transpiration afin d’éviter les frottements désagréables et la sensation de froid. Dites adieu au coton !

Le maillot :

Il doit donc être en une matière respirante qui sèche rapidement. Pour plus de confort, un col montant avec une ouverture demi-zip protège le cou et permet d’ajuster la ventilation. Des poches latérales sont bien pratiques pour y glisser les indispensables.

Le short et les collants :

Il peut être flottant pour une sensation plus aérée ou contre la peau avec un cuissard, collant ou corsaire pour limiter les frottements. Le seul critère qui importe est sa composition en matière technique.

La veste de protection :

Indispensable, car n’oubliez pas que la température baisse de 0,5° en moyenne tous les 100m d’altitude. Elle est imperméable et respirante pour vous protéger de la pluie et du vent pour éviter la sensation de froid. Elle doit évacuer parfaitement la transpiration pour ne pas être mouillé à l’intérieur. Optez pour une veste légère avec un zip intégral et compactable dans une poche pour plus de praticité.

La micropolaire :

N’oubliez pas de vous équiper d’une couche thermique légère, qui se range facilement pour vous apporte de la chaleur par faible températures.

La ceinture :

Convient pour les courtes sorties, avec une grande poche de stockage et une poche d’hydratation

Le sac de trail:

Muni d’une poche d’eau pour vous hydrater pendant l’effort sans avoir à vous arrêter, les sac à dos prévus pour le trail épousent les formes du dos pour confort optimal.

Les bâtons :

Ils servent à répartir le poids et l’effort surtout dans la montée et apporte un meilleur équilibre. Ils contribuent à améliorer vos performances de 20 à 25% en soulageant les mollets en montée et en amortissant les chocs dans les descentes. Préférez des bâtons de trail plutôt que ceux prévus pour la randonnée pour plus de légèreté.

La lampe frontale :

Prenez une lampe frontale légère avec vous, elle vous sera toujours utile en montagne.

Alors, prêt à vous mettre au trail ?

Comment s’équiper pour une transat nord ?

Pierre Yves Guennec, membre du team Solentbay, nous a concocté une liste d’équipement idéale pour effectuer une transat nord dans les meilleures conditions !

Pierre-Yves Guennec

Navigateur français, Pierre Yves Guennec a participé aux courses les plus prestigieuses. Cela fait plus de 25 ans qu’il sillonne les océans, dans des courses au large ou en convoyage. Il a ainsi déjà participé à la Route Du Rhum en 2002, 2006 et 2010, et à la Transat Jacques Vabre en 1997.  Il organise des tours du monde engagés pour la biodiversité à destination des associations sportives, des comités d’entreprises et des personnes malvoyantes et handicapées. Il est aujourd’hui sur le retour du Brésil.

Avant de vous fournir une liste de vêtement à ne surtout pas oublier, nous souhaitons vous rappeler une règle fondamentale pour l’habillement bateau, le principe des 3 couches :

–          La première couche : sous-vêtement de bateau respirant, idéalement en fibre synthétique, pour évacuer la transpiration.

–          La deuxième couche : gilets, polaires et autres vêtements de bateau isolants, qui favorisent l’équilibre thermique du corps.

–          La troisième couche : vestes, cirés et salopettes de bateau pour une protection, une imperméabilité et une respiration maximale. Les troisièmes couches conçues pour la navigation hauturière ont la particularité d’avoir des manchons pour garantir l’étanchéité.

Pour Solentbay, Pierre Yves vous propose une liste de vêtements de mer indispensables à la bonne pratique de la voile pour une transatlantique sur la Route du Nord.

Pour une transatlantique – Route du Nord :

–          Une paire de bottes :

Le modèle Dubarry Gore-Tex Ultima est idéal pour ce genre de navigation. Avec leur technologie Gore-Tex et leur semelles antidérapantes, elles allient confort et sécurité tout en gardant vos pieds au chaud et au sec.

N’hésitez pas à prendre une taille au-dessus afin de faire rentrer deux couches de chaussettes polaires.

–          Veste et salopette, modèle hauturier :

Le modèle MPX Offshore de la marque Musto est un must pour la navigation hauturière. Sa matière Gore-Tex garantie une respirabilité et une étanchéité optimale. Sa membrane 3 couches lui permet de résister au temps et à l’abrasion.

Mêmes critères pour le bas. Privilégiez la salopette, elle apporte une plus grande liberté de mouvement. Nous vous conseillons la salopette MPX Offshore, toujours de la marque Musto. Modèle très appréciés des navigateurs offshore, tout comme la veste, sa respirabilité et son étanchéité sont irréprochables grâce à la technologie Gore-Tex.

Il existe bien sûr d’autres modèles équivalents chez des marques comme Gill ou Magic Marine.

–          Des chaussettes:

Nous vous conseillons les chaussettes hautes Musto Thermal Longs Socks. Elles vous garantissent une absorption optimale tout en conservant la chaleur avec une respirabilité irréprochable.

–          Des sous-vêtements chauds et fins : 3 exemplaires

Nous vous conseillons le haut technique manches longues Active Musto qui vous garde au sec et au chaud durablement. Complétez-le avec le pantalon de la même gamme Musto Active.

–          Des sous-vêtements polaires : 2 exemplaires

Nous vous conseillons la vareuse Gill Micropolaire Gaufrée Col Zippé qui peut se porter aussi bien comme 3ème couche que comme couche intermédiaire isolante. Sa maille permet de conserver la chaleur.

–          Des sous-vêtements plus fins

–          Un bonnet en polaire :

Nous vous conseillons le bonnet polaire Gill HT8. Composé de 3 couches dont une coupe-vent, c’est un bonnet idéal pour la navigation hauturière.

–          Une paire de gants :

Pour ce genre de navigation, privilégiez les gants deux doigts coupés pour garder une plus grande liberté de mouvements de vos mains et de vos doigts. Il s’agit de laisser deux doigts à l’aire, l’index et le pouce, tout en protégeant le reste de la main de l’humidité et du froid.

Nous vous conseillons les gants Gill Pro Gloves. Ce sont des gants extrêmement durables qui vous assurent une très bonne protection et une excellente mobilité.

–          Un sac souple et étanche :

Nous vous conseillons, pour les petits volumes, le sac étanche Guy Cotten Nano. Il a été conçu spécialement pour la navigation, étanche et facile à transporter, il résiste aux voyages les plus difficiles. Pour les plus gros volumes, dirigez-vous plutôt vers le sac de pont Gill Tarp Barrel, qui est souple, étanche et résistant.

–          Un petit sac à dos léger :

Nous vous conseillons le sac à dos étanche Musto MW 42L. Indispensable pour garder vos affaires au sec et au chaud.

–          Une paire de lunettes de soleil avec garcettes :

Nous vous conseillons les lunettes de soleil Julbo Wave. Elles sont conçues spécialement pour la navigation : flottante, verre polarisés, légères, monture enveloppante qui laisse passer l’air pour empêcher la formation de buée.

–          Un chapeau large avec garcettes pour le maintenir :

Nous vous conseillons le chapeau Sealskinz Rain Hat.

Nous vous présenterons prochainement, les recommandations d’équipement de Pierre-Yves Guennec, pour les Canaux de Patagonie et l’Antarctique. N’hésitez pas à nous poser toutes vos questions en commentaire !

Comment préparer votre excursion en vélo ?

 

 

Avant de partir à vélo, pour une période plus ou moins longue, il est nécessaire de se plier à un certain rituel, pour préparer votre excursion et sur celle-ci se déroule dans les meilleures conditions possibles. Découvrez tous nos conseils pour bien préparer votre vélo et votre matériel de vélo.

1. Préparer son vélo

Une chaîne bien huilée permet d’avoir une allure plus fluide et de moins se fatiguer. Avant de prendre la route, il faut la nettoyer avec une huile mince (par exemple la WD40) et un chiffon. Astuce : achetez également la bombe en format mini pour la prendre avec vous. Vérifiez que les plaquettes de frein soient correctement placées par rapport aux jantes et si elles ne sont pas trop usées. Si vous avez des disques, passez voir votre détaillant spécialiste pour qu’il les vérifie. De la même façon, testez toutes les vitesses en roulant. Si vous constatez le moindre accroc, déposez le vélo chez un spécialiste pour qu’il effectue un réglage efficace. Concernant les roues, vérifiez qu’elles ne sont pas voilées et que la chambre à air n’ai pas d’hernie. La pression du pneu doit être de 4 barres pour le trekking et 3 barres pour le VTT. N’oubliez pas de partir avec une bonne pompe et une chambre à air de rechange au minimum. Dans votre trousse à outils, il vous faudra également le multi fonction spécial vélo (avec clé allen) et un dérive chaîne (à partir de 7 Euros).

2. Les plateaux et pignons idéaux ?

Le petit plateau à l’avant devrait avoir maximum 24 dents et le pignon à l’arrière du vélo couvrir le plus de possibilités (par exemple 11-36 dents).

3. Comment améliorer votre confort simplement ?

Beaucoup de cyclistes se plaignent d’engourdissements dans les mains lors de longues excursions ; des poignées ergonomiques aident à vous en épargner. Il existe de nombreux modèles auprès de spécialistes qui restent à des prix raisonnables autour de 20 Euros. Auprès des spécialistes en ergonomies les prix débutent à 30 Euros. Avec des gants vous évitez les mains moites et avec un rembourrage en gel, vous réduisez la pression sur le talon de la main. La seule chose qui pourra vous apporter encore plus de confort sera de changer votre fourche ! D’ailleurs, vous devriez pouvoir bloquer la suspension pour ne pas qu’elle rompe sur les sections de longues montées. Une tige de selle à suspension ménage vos fesses et ne coûte pas cher. Sinon, vous pouvez également installer des pneus avec un plus grand volume d’air, cela convient aussi. Optez dans tous les cas pour des jantes non profilées (plus rigides). Pour un confort assis optimal, portez cycliste sous votre pantalon et choisissez naturellement une selle confortable. Pour les personnes sensibles, il est possible d’agir contre les frottements grâce à des crèmes.

4. Comment se protéger de la pluie ?

Pour celui qui possède une bonne veste de pluie et n’entreprend pas souvent des excursions en vélo, il vaut mieux d’abord utiliser des vêtements connus. Idéalement, la veste doit être un peu plus longue et pas trop large, à cause de la posture repliée et pour moins prendre le vent (aérodynamique), comme la veste Vaude Sky Fly  (150 Euros). Pour les pantalons de pluie, nous vous conseillons de choisir des modèles conçus pour le cyclisme car les pantalons de randonnée sont trop larges. Il existe des housses de pluie pour le casque pour 10 Euros, comme par exemple chez Vaude, et des garde-boue protègent le bas du dos des cyclistes des éclaboussures. Pour les longs trajets, il vaut mieux éviter les capes de pluie et préférer plutôt une veste (il peut vite faire froid, même en été).

5. Quels bagages ?

Essentiellement, il faut des sacoches à vélo (avant et arrière) qui soient imperméables (120 Euros la paire environs). Hormis pour le VTT, le sac à dos doit être additionnel et ne doit pas peser plus de 5kg. Pour ranger les accessoires utiles, les cartes ou encore l’argent, les sacs de guidon sont bien pratiques.

Astuce : Renseignez-vous car sur certaines pistes cyclables, des transports de bagages peuvent vous être proposés par des entreprises privées.

 


6. Check list pour une virée de 3 jours

Casque et lunettes

– 1 T-shirt, 1 Maillot

– 1 Cuissard

– 1 Shorts + 1 pantalon léger

– 1 Softshell ou coupe-vent

– 1 Veste de pluie, éventuellement aussi pantalon de pluie

– Sandales ou équivalent (après une journée passée dans les chaussures de vélo, ça fait un bien fou !)

Chaussettes

– 1 Set de premier secours

– Protection solaire

– Bouteille/gourde (au moins une par vélo) ou un sac à dos avec poche d’hydratation (5 Litres)

– Trousse à outils

– Numéros d’urgence

– Affaires de bain, serviette

– Cartes, guide, GPS

– De la nourriture et compléments alimentaires

– de l’argent en espèce et une carte bancaire

Solentbay