Comment choisir ses mousquetons et ses dégaines d’escalade ?

Comment choisir ses mousquetons et ses dégaines d’escalade ?
Noter cet article


Bien choisir ses dégaines et mousquetons

Comment choisir ses mousquetons d'escalade

On retrouve une multitude de modèles de mousquetons sur le marché et pour vous aider à vous y retrouver, nous vous avons préparé un petit récapitulatif des caractéristiques de chaque mousqueton.

Le mousqueton est l’élément qui fait le lien entre la corde, le grimpeur et les points d’assurage, ce qui en fait le premier produit à prendre en compte pour le matériel d’escalade.

Il existe 2 grandes classes de mousquetons :

 

  • Les mousquetons de progression : ils servent essentiellement à composer les dégaines. Elles sont dotées de 2 mousquetons reliés par une sangle assez courte dont l’un est fixé à un point d’ancrage et le second s’accroche à la corde. Ils peuvent également être placés sur les coinceurs.
  •  Les mousquetons de sécurité : ils sont principalement utilisés pour les appareils d’assurage, les relais ou ancre la via ferrata. On compte 2 types d’appareils d’assurage, un avec lequel la corde coulisse directement  et l’autre pour lequel il est nécessaire d’utiliser un mousqueton pour faire glisser la corde. Et pour chaque type d’appareils d’assurage il convient d’utiliser une forme de mousqueton bien spécifique.

Pour les appareils où la corde coulisse directement, on préférera les mousquetons asymétriques. Ils vont permettre de guider l’appareil sur l’extrémité du mousqueton pour plus de sécurité. Par exemple le mousqueton BE LINK de Beal.

mousqueton-assuarage1

A l’inverse, pour les appareils nécessitant un mousqueton, on optera pour les mousquetons symétriques par exemple en forme de poire. Les mousquetons symétriques sont conçus avec une zone de réception qui peut héberger une ou deux cordes. Par exemple le mousqueton BE SAFE de Beal.

mousqueton-assuarage2

Et on trouve des mousquetons de différentes formes :

 

  • Les mousquetons asymétriques en D : ils prennent la forme d’un D pour faciliter l’ouverture du doigt tout en étant résistant. Ce type de mousqueton convient parfaitement aux appareils d’assurance.
  • Les mousquetons HSM ou poire : avec leur forme évasée vers le haut, ils permettent d’obtenir une large ouverture. En plus d’être plat sur la partie supérieure, les mousquetons HSM peuvent accueillir des nœuds volumineux ou une double corde en coulissement.
  • Les mousquetons symétriques : ils disposent d’un doigt parallèle à l’axe du corps ce qui leur donne une forme presque ovale. Les mousquetons symétriques sont caractérisés par une bonne résistance et une excellente facilité d’utilisation grâce à une poulie.

On trouve désormais des mousquetons toujours plus petits et plus léger qui conviennent parfaitement pour la grimpe sportive. En revanche, même si la tendance est à l’allègement et à la miniaturisation, pour une utilisation plus hétérogène on préfèrera un modèle plus grand, et par le fait un peu plus lourd car il est souvent plus maniable et plus robuste.

Quant au choix du type de doigt du mousqueton, on sait bien que l’alliance du doigt droit et du doigt coudé en fait une combinaison gagnante pour la dégaine. On choisira le mousqueton à doigt droit pour le point d’assurage pour sa facilité de prise en main. Et on utilisera le mousqueton à doigt coudé pour l’autre extrémité, ce qui facilitera l’introduction de la corde dans le mousqueton grâce à la courbure qu’il possède. Avec un mousqueton à doigt coudé, vous distinguerez facilement le haut du bas de votre mousqueton, pour être sûr de l’utiliser dans le bon sens.

Bien que toujours majoritaire, le mousqueton à doigt classique fait face à la progression du mousqueton à doigt fil. Ce dernier, en plus d’être plus léger, limite les vibrations liées aux frottements de la corde, limite l’effet fouet en cas de chute du grimpeur et surtout il s’avère être plus résistant que le mousqueton à doigt classique.

Les dispositifs de verrouillage pour les mousquetons de sécurité :

 

  • La vis : c’est le système le plus courant et le plus polyvalent. Il est facilement manipulable avec des gants et il est peu probable que la vis se bloque.

Pict_Mousq_Screw

  • La virole : la fermeture du mousqueton se fait par cran. De la position ouverte à la position verrouillée, la bague de fermeture se déplace cran par cran. Ce système de fermeture, un peu particulier, n’est plus très utilisé car assez complexe.
  • La bague : elle apporte une sécurité supplémentaire, pour ouvrir le mousqueton il faut au préalable abaisser la bague montée sur un ressort pour débloquer la virole. Ce système de verrouillage est particulièrement recommandé pour la pratique de l’escalade par les enfants.
  • Le système de sécurité 3-Matic : c’est un système de verrouillage triple action spécialement adapté pour les usages fréquent. Doté d’un mécanisme d’ouverture en 3 temps il évite quasi à coup sur les ouvertures inattendues du mousqueton. Par exemple le mousqueton BE LOCK TRIMATIC de Beal.

Pict_Mousq_3Matic

  • Le système de sécurité Twin Gate : il s’agit d’un nouveau système de verrouillage très simple et facilement manipulable même à une seule main. Avec son système d’ouverture inverse, il permet d’éliminer les risques de blocage du système de verrouillage et les ouvertures imprévues sont quasi impossible. Par exemple avec les mousquetons TWIN BELAY D et TWIN BELAY PEAR de Beal.

twin-gate-filtwin-gate-fil

 

 

 

 

 

 

 

 

Quel que soit votre pratique et le mousqueton que vous utilisez, il doit nécessairement être soumis à une certification en accord avec la norme CE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solentbay